Phare Ras el Afia (Cap de feu)

Ce phare appelé Ras el Afia (le cap de feu) a été édifié par un tailleur de pierres du nom de Charles Salva en 1907 sur un promontoire situé à 6 km à l’Ouest de la ville de Jijel, sur la route qui mène à Béjaïa.
Cette bâtisse, peinte en blanc, est couronnée d’une tour octogonale de 16,8 m de hauteur que termine une lanterne rouge, d’ailleurs c’est le seul phare émettre des signaux rouges sur la côte algérienne.
Très prisé par les touristes, le phare est l’une des principales attractions touristiques de la wilaya.

Selon certains témoignages, les Romains allumaient le feu tous les soirs pour diriger les navires et éviter les heurts avec les dangereux rochers.

La légende du “Banc des Kabyles” dit qu’un navire transportant des centaines de personnes en provenance de la ville de Béjaîa s’est dirigé vers la ville d’Annaba et de là à La Mecque; pour effectuer le pèlerinage.
Alors que le navire traversait la région, il fut heurté par un rocher pointu et fait naufrage.

Certains suggèrent qu’un visiteur peut voir, du haut phare, les pèlerins vêtus de blanc assis les uns à côté des autres sur le rocher qui a fait couler le bateau.
Effectivement la houle donne une couleur blanchâtre au rocher, avec beaucoup d’imagination et en fonction de la culture et de la vision du visiteur, on arrive à distinguer des hommes vetus de blanc assis sur le rocher, “Le rocher Bans des Kabyle”.